Page d'archive 4

HELLO ROBBY !

HELLO ROBBY ! dans Cineteek 18050910310915263615705172

Robby le robot est l’un des ancêtres des robots du cinéma de science-fiction d’aujourd’hui ! Respectable « droïde » des « temps anciens », il précède de plus d’un demi siècle tous les C3-PO, R2-D2, Cylons, Wall-E… de notre époque. Il est indéniablement, de par son apparence si particulière, une icône des films de science-fiction des années 1950 et le premier à posséder un design élaboré pour l’époque.

Dans PLANÈTE INTERDITE, Robby est une invention du professeur Morbius destinée à remplir différentes tâches : faire la cuisine ou le ménage, soulever des poids lourds, synthétiser des robes (pour la 18050910325415263615705176 dans Robotikmachinefille de Morbius) ou des pierres précieuses… Il sait parler 187 langues (y compris leurs divers dialectes et idiomes) et ne peut en aucun cas porter préjudice à un être humain.

Robby fut conçu par le japonais Robert Kinoshita (le même qui créa le robot de la série PERDUS DANS L’ESPACE, Lost in Space) et aurait coûté plus de 125 000 dollars. Entièrement réalisé en Royalite (un plastique qui servait à l’époque pour fabriquer des valises), mesurant 2,18 m et pesant seulement 45 kg, il fut joué par un acteur glissé dans sa « coque ». Plus de 800 m de câble électrique furent utilisés pour faire fonctionner sa tête où de multiples systèmes internes et lumières clignotantes fonctionnent sans cesse, alimentés par des batteries intégrées. Son apparition dans PLANÈTE INTERDITE obtint un tel succès auprès du public que Robby eut droit, telle une vedette, à un second film intitulé LE CERVEAU INFERNAL (The Invisible Boy / 1957).

18050910354115263615705177

Depuis, Robby fait régulièrement des apparitions dans des séries ou films à la demande des réalisateurs. Ainsi, on a pu le voir dans des épisodes de LA QUATRIÈME DIMENSION, AU-DELÀ DU RÉEL, PERDUS DANS L’ESPACE, COLUMBO, LA FAMILLE ADDAMS, LA CROISIÈRE S’AMUSE, WONDER WOMAN, HOLLYWOOD BOULEVARD, mais aussi dans des films comme GREMLINS, OBJECTIF TERRIENNE, LES LOONEY TUNES PASSENT À L’ACTION…

18050910442915263615705185Robby fut acheté par un musée en 1971 (Movie World de Buena Park en Californie) et ensuite vendu à un collectionneur privé lors de sa fermeture en 1980. Deux répliques de Robby furent conçues en 1972 pour ses apparitions dans divers films et séries. Depuis 1997, il peut être reproduit grandeur nature, à la demande, par une société californienne qui en a obtenu la licence. On en fabrique également des jouets de toutes tailles facilement disponibles chez les boutiques spécialisées.

Enfin, il faut savoir que lors de la sortie du film PLANÈTE INTERDITE en France, Robby remonta les Champs Elysées et fut interviewé à la télévision par la journaliste France Roche !

Robby figure depuis 2004 au Robot Hall of Fame de l’université de Carnegie Mellon.

- Morbius, d’Altaïr IV -

Résultat de recherche d'images pour "robby the robot gif"

18050910390115263615705179

Résultat de recherche d'images pour "robby the robot gif"

18050910482115263615705194

Résultat de recherche d'images pour "robby the robot gif"

18050910534215263615705199

Résultat de recherche d'images pour "robby the robot gif"

18050910534215263615705198

SPACETOYS – You be the electronic man !

SPACETOYS - You be the electronic man ! dans Spacetoys 18050709552315263615702610

ROBOTIKMACHINE – Le robot gourmand

ROBOTIKMACHINE - Le robot gourmand dans Robotikmachine 18050508312215263615699831

RETROFAKE – Bifrost n°90

RETROFAKE - Bifrost n°90 dans Retrofake 18050409045215263615698601

PULPOCOVER – New Worlds Science-Fiction

25

VOIX D’OUTRE-ESPACE – A Scent of New-Mown Hay

« … Le plus horrible était que la victime ne mourait pas… Cette chose ne tuait pas. Cela n’était pas nécessaire. Il n’était pas dans son intérêt de tuer. Elle mêlait ses cellules à celles de sa victime.

Cette fusion donnait une créature à l’apparence encore humaine mais dont la substance n’était qu’une masse fongueuse. On obtenait ainsi une chose qui pouvait voir et se mouvoir et qui gardait peut-être quelques traces de pensées. Des pensées qui, en tout cas, n’auraient jamais qu’un seul but. Celui de contaminer les autres… »

VOIX D'OUTRE-ESPACE - A Scent of New-Mown Hay dans Voix d'outre-espace 18050207133815263615695674

(A Scent of New-Mown Hay, de John Blackburn, éd. New English Library, 1976)

RÉTROFUTURISME – La bicyclette du futur

RÉTROFUTURISME - La bicyclette du futur dans Rétrofuturisme 18043008142615263615692031

BIBLIOGALAKTIK – Les Robots comme vous ne les verrez plus jamais

17

gifs alphabet bleu-16gifs alphabet bleu-16gifs alphabet bleu-16gifs alphabet bleu-16gifs alphabet bleu-16gifs alphabet bleu-16gifs alphabet bleu-16gifs alphabet bleu-16gifs alphabet bleu-16gifs alphabet bleu-16gifs alphabet bleu-16gifs alphabet bleu-16gifs alphabet bleu-16gifs alphabet bleu-16

J’avoue avoir longuement hésité avant d’acheter ce livre. Je l’ai croisé plusieurs fois dans les rayons de la librairie où il semblait être là depuis déjà de longues semaines. Je l’ai même feuilleté plusieurs fois, indécis. En fait, il paraissait vouloir que je l’achète puisque personne n’en voulait. Il savait que tôt ou tard je craquerai car il connaissait forcément mon intérêt pour les robots dans la SF, forcément…

book

Mais pourquoi donc tant d’hésitation de ma part ?

Eh bien tout d’abord Les Robots comme vous ne les verrez plus jamais, écrit par… écrit par qui justement ? (serait-ce… un robot ?…) et édité chez Hugo & Cie, s’avère davantage un merveilleux ouvrage à l’iconographie très riche qu’un livre de référence doté d’informations. Le texte est aussi léger qu’une plume, même si la plume qui l’a écrit connait bien son sujet. Et d’ailleurs on lui pardonnera son orthographe approximative du nom de l’auteur Isaac Asimov, écorché plusieurs fois avec un « Asimove » qui a dû faire se retourner dans sa tombe le maître des Trois Lois de la Robotique…

rob1Ensuite parce qu’il possède toute l’apparence d’un ouvrage amateur (sans aucune connotation péjorative de ma part) : petit album d’environ 160 pages à la couverture molle, au papier digne des pulps (mais on dira que c’est voulu) et à la mise en page tout ce qu’il y a de plus simple.

Enfin parce que presque la moitié des photos, des couvertures de romans, de journaux et de pulps ainsi que les affiches de films présentés ne me sont pas inconnus. Je les ai déjà soit publiés sur Les Échos d’Altaïr ou soit rencontrés dans mes livres de référence. Mais comme il en restait encore beaucoup que je ne connaissais pas, et que toutes ces jolies petites images étaient pour une fois rassemblées par centaines en un seul bouquin, résister à la tentation d’acheter Les Robots comme vous ne les verrez plus jamais s’avérait forcément impossible… force-aimant…

Il est sûr que Les Robots comme vous ne les verrez plus jamais remplit clairement son contrat pour flatter la rétine : c’est un régal pour les yeux tant on y découvre des tonnes de documents, qu’il s’agisse, comme je l’ai cité plus haut, de couvertures de pulps ou de romans, mais aussi d’affiches de publicité, d’emballages de robots-jouets, de rob2mangas, de comics et de dessins humoristiques. Et comme son titre l’indique, Les Robots comme vous ne les verrez plus jamais fait la part belle à tous ces bons vieux robots très anciens que l’on aime bien pour leur aspect déglingué. Il ne s’agit pas ici de présenter l’histoire des robots à travers la SF, même si l’auteur s’y aventure parfois, mais plutôt de nous proposer une belle balade à travers les vitrines d’exposition d’un musée, celui dédié à cette création de l’homme que la SF aimait voir, à ses débuts, fait d’acier, de câbles, d’ampoules, de clignotants, de pinces, de bras ressorts et de tant d’autres mécanismes spécifiques aux robots craignos altaïriens. On y croise cependant aussi des robots plus récents, et donc beaucoup plus sophistiqués, comme des androïdes ou cyborgs issus de films de science-fiction tels que BLADE RUNNER, TERMINATOR ou ROBOCOP.

Les Robots comme vous ne les verrez plus jamais s’organise en chapitres : Avant les robotsUne histoire de robotsMéchants ou gentils, nos robots ?Les robots et l’amourL’art et le robotLes robots font de la pub et Les joujoux robots, chacun de ces chapitres possédant une courte introduction.

rob3

Bref, faites comme moi : laissez-vous tenter ! Les Robots comme vous ne les verrez plus jamais ne pourra pas vous décevoir de toute façon si vous adorez les robots en SF vintage. Et puis n’oubliez pas que ces robots, vous ne les verrez plus jamais ailleurs, alors…

- Morbius, d’Altaïr IV -

DANGEREUSE VISION – 26

DRIVE RADIO

PRISONNIERS

PRISONNIERS dans Image 18042709273715263615687492


123456...35

AVERTISSEMENT !

SCIENCE-FICTION RÉTRO OU KITSCH, SAVANTS FOUS, CRÉATURES ÉTRANGES, OBJETS INCONNUS, ROBOTS COLORÉS, INSECTES GÉANTS, ASTRONEFS INCONTRÔLABLES, ALIENS MENAÇANTS, HÉROS SANS SCRUPULES, AFFICHES LOUFOQUES, ARTISTES DÉMENTS, DANGEREUSES VISIONS : RIEN NE VOUS SERA ÉPARGNÉ. BIENVENUE DANS LE CLUB DES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION, LE CE13D…


Tresanstopfullno |
Le blog de la classe CE1-CE2 |
Votre Alter-Ego |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petites Zouzouilles...
| Ogtrosenethlink
| Lamagitdelunivers