Archives pour la catégorie Vidéo

VIDÉO – Au-delà du Réel : ép. « La main de verre »

Quoi de mieux pour commencer l’année dans notre dimension que l’un des meilleurs (sinon LE meilleur) épisodes de l’excellente série AU-DELÀ DU RÉEL (The Outer Limits / 1963-1965) : « La main de verre ». L’histoire :

« Trent est un homme sans souvenirs de sa vie. Sa main gauche, en verre, semble être un ordinateur parlant artificiellement intelligent. Trois doigts manquent et ils doivent être trouvés pour que Trent puisse découvrir son but. Pendant ce temps, il est chassé par les Kyben, des extraterrestres à l’allure humaine. »

« La main de verre » (Demon with a glass hand), qui s’inscrit dans la deuxième saison d’AU-DELÀ DU RÉEL, a été diffusé en 1964 aux États-Unis. Mais, surtout, il a été écrit par le célèbre auteur de science-fiction, Harlan Ellison (qui sera d’ailleurs récompensé pour cette histoire) et, de plus, il a été réalisé par Byron Haskin (LA GUERRE DES MONDES, 1953). Comment ne pouvait-il pas devenir un classique de la série ?

« Remarquable au niveau de sa structure narrative, de son approche thématique, de son interprétation et de sa bande-son, cet épisode bénéficie également d’une mise en scène inspirée et d’un décor atypique (le Bradbury Building construit à Los Angeles en 1893 par l’architecte George H. Wyman qui a servi de décor à divers films dont BLADE RUNNER de Ridley Scott en 1982). » Didier Liardet, dans son livre « Au-delà du Réel : L’Avenir du Futur », publié aux éditions Yris, collection « Télévision en série ».

Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir l’épisode en français.

VIDÉO - Au-delà du Réel : ép.

VIDÉO – Voyage au Fond des Mers : ép. « Les poupées diaboliques »

Cet épisode 2 de la quatrième saison de la série d’Irwin Allen VOYAGE AU FOND DES MERS (Voyage to the Bottom of the Sea) a pour vedette l’excellent Vincent Price. L’histoire :

« L’équipage du Neptune est diverti par les marionnettes caricaturales du capitaine et de l’amiral, créations du professeur Multiple. Multiple reste à bord lors du départ du sous-marin et ses poupées prennent vie, remplaçant leurs homologues dans la vie réelle. Seuls Nelson et Crane évitent la capture et la transformation… »

Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir l’épisode en français.

VIDÉO - Voyage au Fond des Mers : ép.

VIDÉO – The Giant Claw (1957)

VIDÉO - The Giant Claw (1957) dans Cineteek S9W6Jb-1

Un volatile géant extraterrestre sème la terreur dans les airs en s’attaquant aux avions. Le monstre semble invulnérable aux armes terriennes…

THE GIANT CLAW

Rhetthammersmith the giant claw GIF - Find on GIFER

La légende raconte que Jeff Morrow, l’acteur principal de THE GIANT CLAW (vedette de films de science-fiction des fifties tels que LES SURVIVANTS DE L’INFINI, KRONOS, LA CRÉATURE EST PARMI NOUS), a préféré filer à l’anglaise lors de la première du film en découvrant le jour même, horrifié, cet étrange volatile au long cou fripé et au bec tordu, dont les quelques poils sur la tête et le cri ridicule achèvent un portrait déjà si grotesque ! A chacune de ses apparitions, les spectateurs présents dans la salle éclataient de rire, et… je crois qu’on les comprend !

FaX6Jb-2 dans VidéoFred F. Sears, réalisateur de THE GIANT CLAW, est pourtant connu pour avoir signé un classique de la SF des fifties : LES SOUCOUPES VOLANTES ATTAQUENT (EARTH VS THE FLYING SAUCERS / 1956). Il est également à l’origine de THE NIGHT THE WORLD EXPLODED (1957). Comment en est-il arrivé à tourner un film sur un Oiseau Volant Non Identifié ?… Eh bien il faut savoir qu’au départ notre réalisateur comptait sur les services du grand Ray Harryhausen, oui, le spécialiste incontesté de l’animation image par image de JASON ET LES ARGONAUTES, LE SEPTIÈME VOYAGE DE SINBAD, LE VOYAGE FANTASTIQUE DE SINBAD, SINBAD ET L’ŒIL DU TIGRE, LES SOUCOUPES VOLANTES ATTAQUENT, etc… Cependant Fred F. Sears dû rapidement renoncer aux talents de Harryhausen en raison d’un budget trop serré, et c’est ainsi qu’il se tourna vers une petite société d’effets spéciaux mexicaine afin d’amortir considérablement le coût… ce qui fut fait au vu du résultat… En outre, il employa de nombreux stock-shots, en particulier ceux de son film LES SOUCOUPES VOLANTES ATTAQUENT.

GIF the giant claw rhett hammersmith daikaiju - animated GIF on ...

Pour conserver ses acteurs jusqu’au bout du tournage, Fred F. Sears leur mentit sans cesse. Il leur racontait ainsi que l’oiseau extraterrestre, vedette du film, serait confié à des spécialistes en effets YdX6Jb-3spéciaux, et que la qualité serait forcément au rendez-vous. Il leur demandait de prendre un air terrifié à chacune des apparitions du monstrueux volatile sans que nos pauvres comédiens ne sachent un seul instant à quoi ressemblait exactement la « chose ». Le résultat fut un tel ratage que même l’affiche ne daigne pas montrer la tête de l’oiseau rare… Quant au film, il se dit qu’il fut tourné en l’espace de deux semaines seulement.

Qu’à cela ne tienne ! Les entités de la 13e dimension, déjà coupables d’un Dataprofile du volatile alien (voir ICI), vous proposent le film en entier dans sa version originale sous-titrée en français. Une franche rigolade vous attend à la vision de cet incontournable nanar des fifties !

- Morbius, d’Altaïr IV -

Pour voir le film, cliquez sur l’image ci-dessous.

NfX6Jb-1

 

VIDÉO – Le Fantôme de l’Espace (1953)

VIDÉO - Le Fantôme de l'Espace (1953) dans Cineteek G40XIb-phantom1

Un extra-terrestre avec le pouvoir d’invisibilité débarque à Santa Monica. Tuant deux personnes qui l’ont attaqué en raison de l’apparence menaçante de sa combinaison spatiale, la créature essaie de fuir alors qu’elle est poursuivie par les autorités gouvernementales.

LE FANTÔME DE L’ESPACEbrillante015

LE FANTÔME DE L’ESPACE démarre en annonçant (en version française), de manière dramatique et grandiloquente, l’arrivée d’un vaisseau spatial dans l’atmosphère terrestre : « Les radars balayent le ciel avec leurs yeux qui ne dorment jamais… », une voix-off ridicule qui plombe assez ce nanar qui commence comme un documentaire, et qui est malgré tout non-dénué de certaines qualités, comme au niveau de son scénario : Un vaisseau extraterrestre se pose aux alentours de Los Angeles. La commission fédérale d’investigation mène l’enquête pour retrouver la navette et son passager qui terrorise les habitants de la région. Des interrogatoires, puis une chasse à l’homme, sont lancés pour retrouver le vilain E.T…

WG0XIb-phantom3 dans Vidéo

Réalisé et produit par William Lee Wilder, LE FANTÔME DE L’ESPACE a été tourné sur la logique du JOUR OÙ LA TERRE S’ARRETA (1951, Robert Wise), THE MAN FROM PLANET X (1951, Edgar Résultat de recherche d'images pour "phantom from space 1953 gif"G. Ulmer), mais surtout, du MÉTÉORE DE LA NUIT (sorti en 1953 aux USA, et réalisé par Jack Arnold), comme un de ces rares films de SF des 50′s, qui s’ouvre sur une fausse piste : on attend à voir débarquer un envahisseur belliqueux et sanguinaire, et tout est mis en œuvre pour détruire un étranger de l’espace qui est finalement venu en paix… Par certains égards, LE FANTÔME DE L’ESPACE annonce le travail de Steven Spielberg sur RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE (avec la communication par messages codés entre l’Extraterrestre et les Terriens), et bien sûr E.T. (1982)…

qK0XIb-phantom2LE FANTÔME DE L’ESPACE est un film qui se voudrait intelligent, sur la peur de l’étranger et de la différence, mais que le manque de moyens financiers dessert complètement, William Lee Wilder ayant été, contrairement à son talentueux frère, Billy Wilder, un réalisateur délaissé par les Majors Hollywoodiennes. Il suffit de regarder ses KILLERS FROM SPACE et son ABOMINABLE HOMME DES NEIGES, tous deux sortis l’année suivante, pour se rendre compte de la difficulté de Wilder se débattant avec ses sujets mais avec des budgets ridicules, ce qui ramène finalement toutes ses réalisations au rang de gros navets.

C’est d’ailleurs avec une réalisation simpliste que W. Lee Wilder trompe son spectateur, dans LE FANTÔME DE L’ESPACE, en cherchant à l’effrayer et à égarer son jugement, pour mieux le surprendre, petit à petit, le long du film.

Sans en dire plus, William Lee Wilder est un réalisateur qui a été sorti de l’oubli, notamment par Jean-Pierre Putters dans ses « Craignos Monsters », et LE FANTÔME DE L’ESPACE, comme certains de ses films, ont été édités en France par Bach Films, c’est donc une belle occasion de pouvoir les redécouvrir pour s’en faire une appréciation personnelle.

- Trapard, de la Terre -

Pour voir le film (en VF), cliquez sur l’image ci-dessous.

vS0XIb-phantom4

VIDÉO – Cat-Women of the Moon (1953)

VIDÉO - Cat-Women of the Moon (1953) dans Cineteek wh1MIb-cat4

Pour bien débuter la nouvelle année, les entités de la 13e dimension vous offrent la Lune… et ses femmes-chats. En effet, pauvres humains que vous êtes, depuis des siècles on vous cache la vérité : votre satellite naturel est habité par des félins-humains… C’est ce que la fusée spatiale Moon Rocket 4 va vous prouver à travers ce film de 1953, en version originale complète sous-titrée en français. L’histoire :

« La fusée spatiale Moon Rocket 4 et son équipage se posent sur la surface de la lune après avoir échappé à une pluie de météorites. Helen, leur navigatrice sexy, ressent des sensations de déjà vue et les mène à l’intérieur d’une caverne souterraine pressurisée, remplie d’araignées géantes carnivores et de belles femmes chats… »

Mais pour la présentation qui s’impose, laissons tout de suite la parole à l’entité Trapard, de la Terre…

CAT-WOMEN

OF THE MOON lune-image-animee-0030

Résultat de recherche d'images pour "cat women of the moon gif"

CAT-WOMEN OF THE MOON est une petite production de SF des 50′s, de Al Zimbalist et Jack Rabin, distribuée par Astor Pictures, et tournée par Arthur Hilton, un obscur réalisateur de la télévision américaine.

Bien qu’accompagné d’une bande-son atmosphérique d’Elmer Bernstein, le film est considéré comme un nanar des 50′s, dont l’insuccès à sa sortie en salles cantonna Hilton (et non pas Eric…) à bosser pour la TV le restant de sa carrière.

201MIb-cat5 dans Vidéo

Néanmoins, cet univers kitch de SF se laisse mieux apprécier avec le recul, comme un vieux pinard. Ce genre de ringardise est devenu comme une gourmandise avec les années, et son scénario est une merveille, lorsqu’on apprécie le décalage des années : 

Résultat de recherche d'images pour "cat women of the moon gif"Une expédition spatiale atterrit sur la Lune et découvre la race des « Cat-Women », les huit dernières survivantes d’une civilisation de 2 millions d’années, et ceci au fond d’une immense grotte où elles ont réussi à maintenir une atmosphère respirable, mais qui diminue petit à petit. Les Cat-Women tentent alors, grâce à leurs pouvoirs télépathiques, de voler le vaisseau de l’expédition pour se rendre sur la Terre…

ud2MIb-cat6Souvent mal cadré, et très bavard, la musique d’Elmer Bernstein accentue l’ambiance du film d’Hilton qui en est plutôt dépourvu. Les décors sont néanmoins agréables, et nous avons le plaisir de découvrir quelques instants, tel un gardien belliqueux de la grotte des Cat-Women, une tarentule extraterrestre géante, une créature qui sera, deux ans plus tard, l’héroïne du film de Jack Arnold, TARANTULA (1955). Les passionnés de SF des Fifties penseront aussitôt à la créature martienne géante mi-arachnide, mi-rongeur, de THE ANGRY RED PLANET (1959) d’Ib Melchior…

Entre Jules Verne et la BD américaine des 40′s, et malgré son manque de rythme, CAT-WOMEN OF THE MOON est un film curieux et néanmoins agréable, pour ce qui concerne l’univers kitsch de la vieille SF des 50′s. Ces grands fans de SF old-school que sont John Landis et Joe Dante tourneront d’ailleurs, en 1987, plusieurs courts métrages improbables de drôlerie pour le film à sketchs, volontairement titré en anglais, AMAZON WOMEN ON THE MOON (en français : CHEESEBURGER FILM SANDWICH).

Résultat de recherche d'images pour "cat women of the moon gif"Enfin, concernant la distribution « familiale » du film, une version VHS de CAT-WOMEN OF THE MOON est sortie en 1995 aux USA, et en 3D anaglyphe, mais celle-ci ne semble plus disponible dans le commerce. Des versions DVD en 2-D ont été éditées en Zone 1, et en v.o., mais la France semble avoir été « dispensée » d’une quelconque édition.

CAT-WOMEN OF THE MOON a aussi été projeté, en septembre 2003, avec une double polarisation 3-D à la «3-D Expo Film» de Hollywood, le film étant devenu culte avec les années, des adaptations libres ayant été réalisées pour le théâtre et la radio américaine.

Pour voir le film, cliquez sur l’image ci-dessous.

Uf2MIb-cat2

VIDÉO – La Quatrième Dimension : ép. « Étape dans une petite ville »

Encore un bel épisode de l’excellente série LA QUATRIÈME DIMENSION : « Étape dans une petite ville » (Stopover in a Quiet Town). Ambiance mystérieuse garantie jusqu’au final, glaçant… Cet épisode, réalisé par Ron Winston et écrit par Earl Hamner Jr., est le trentième de la cinquième saison.

« Après une fête où ils ont beaucoup trop bu, Bob et Milly, jeune couple New-Yorkais, se réveillent au matin dans le lit d’une chambre d’une maison qu’ils ne connaissent pas. »

Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir l’épisode en français.

VIDÉO - La Quatrième Dimension : ép.

VIDÉO – Magnus Robot Fighter

VIDÉO - Magnus Robot Fighter dans Vidéo NSleIb-magnus

Vous avez découvert hier quelques-unes des magnifiques couvertures de la série de comics Magnus Robot Fighter. Le CE13D revient aujourd’hui sur ce combattant anti-robot dont les histoires se déroulent sur la Terre, en l’an 4000, et vous propose une vidéo-montage-animé d’extraits de ses albums, mais aussi le lien vers tous ses albums scannés et quelques gifs signés d’un fan, Matias Hannecke, pour illustrer notre article.

More development I did for Magnus Robot Fighter. FULL SCREEN for details.

Magnus vit en l’an 4000 en North Am, une gigantesque mégalopole englobant la totalité du continent nord américain. À cette époque, les humains sont totalement dépendants des robots qui les dirigent et les asservissent.

tumblr_oveyffV5XY1s34umwo6_1280 dans Vidéo

Magnus a été élevé par un robot répondant au nom de 1A. Celui-ci est à sa façon un rebelle du système et un fervent défenseur des 3 Lois de la Robotique. Conscient du danger que représente ce monde dirigé par des machines, 1A a enseigné à Magnus un art martial futuriste permettant au combattant de briser l’acier à mains nues. Magnus devient ainsi un redoutable guerrier protecteur des humains.

vhmeIb-magnus2

La série originale de comics s’intitule Magnus, Robot Fighter, 4000 AD. Elle est née en 1963 sous la plume et le pinceau de Russ Manning. À travers ses multiples aventures, Magnus combat aussi des extraterrestres, des pirates de l’espace, des tyrans… Il est amoureux de Leeja Clane, la fille d’un sénateur de North Am. Leeja possède des capacités télépathiques limitées.

tumblr_ovkpv5t4rB1s34umwo1_1280

Le dernier numéro de la série Magnus a été publié en janvier 1977. Magnus a ensuite été repris par les éditions Valiant Comics et Acclaim Comics dans les années 1990, puis à nouveau par Dark Horse en 2010. En France, « Magnus An 4000 est paru chez les éditions des Remparts. 17 numéros au format 17 * 24 cm de 12/ 1972 à 01/1977. Des albums paraîtront ensuite chez Sagedition. » (bedetheque.com)

Vous trouverez ICI toute la collection complète de Magnus, Robot Fighter disponible en téléchargement gratuit. Pour la vidéo, des extraits des albums de comics sont présentés ci-dessous (cliquez sur l’image). Et n’oubliez pas : un bon robot est un robot mort !

Image de prévisualisation YouTube

- Morbius, d’Altaïr IV -

(sources : Wikipédia)

VIDÉO – La Planète des Vampires

Un court extrait du film de Mario Bava LA PLANÈTE DES VAMPIRES (Terrore nello spazio), réalisé en 1965.

« Dans un proche futur, les vaisseaux spatiaux Argos et Galliot sont envoyés en mission d’exploration sur la mystérieuse planète Aura. Premier arrivé, le Galliot ne donne plus signe de vie. À l’atterrissage, les membres de l’équipage de l’Argos deviennent fous et commencent à se massacrer entre eux… soit, comme ils l’apprennent rapidement, exactement ce qui est arrivé au Galliot. Les explorateurs se rendent bientôt compte que la planète est habitée par des extraterrestres dénués de corps qui sont prêts à tout pour s’échapper de leur planète à l’agonie. »

Image de prévisualisation YouTube

VIDÉO – Destination Inner Space (1966)

VIDÉO - Destination Inner Space (1966) dans Cineteek 19050708022515263616226898

« Une créature habite un vaisseau spatial englouti venu d’une autre planète. Mais celle-ci décide d’investir un sous-marin et s’en prend à son équipage. »

LA BANDE-ANNONCE :

Image de prévisualisation YouTube

DESTINATION INNER SPACE est un film de science-fiction réalisé en 1966 par Francis D. Lyon avec, dans les rôles principaux, Scott Brady, Gary Merrill, Sheree Nord et Wende Wagner. Son monstre est célèbre en raison de son apparence, sorte de croisement entre la Créature du Lac Noir et un piranha. Malgré un budget très modeste et des effets spéciaux qui ne le sont pas moins, DESTINATION INNER SPACE demeure réputé pour être un divertissement qui se laisse voir… à condition d’être indulgent. Mais nous le sommes tous dans ce Club des Entités de la 13e Dimension, sinon que ferions-nous ici ?

LE FILM EN ENTIER (en V.O.) :

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube DESTINATION INNER SPACE est un film de science-fiction réalisé en 1966 par Francis D. Lyon avec, dans les rôles principaux, ..." onclick="window.open(this.href);return false;" >

VIDÉO – Stingray : ép. « Un Plan Audacieux »

Série télévisée britannique créée par les célèbres Sylvia et Gerry Anderson (LES SENTINELLES DE L’AIR, COSMOS 1999, UFO : ALERTE DANS L’ESPACE…), STINGRAY fut diffusé de 1964 à 1965 et compte 39 épisodes de 25 minutes environ. L’histoire est la suivante:

« En 2065, la patrouille de sécurité aquatique mondiale (World Aquanaut Security Patrol – WASP) combat les Aquaphibiens, une race de guerriers sous-marins dirigée par le roi Titan, désireux d’exterminer les terriens afin de prendre possession de la Terre. Le capitaine Troy Tempest est à la tête de l’escadrille sous-marine et son arme ultime, le Stingray, un sous-marin atomique équipé des dernières technologies. »

Le show à la Anderson offre comme à l’accoutumée son lot de marionnettes, d’engins et de décors fignolés à la perfection, comme l’étaient déjà ceux des formidables SENTINELLES DE L’AIR. On y retrouve donc tout le charme de la « Supermarionation » et de la musique stridente de Barry Gray !

L’épisode que nous vous proposons en V.F. est le 32e de la série et s’intitule « Un Plan Audacieux » (Count Down, en anglais). Cliquez sur l’image ci-dessous pour le regarder.

VIDÉO - Stingray : ép.


123

AVERTISSEMENT !

SCIENCE-FICTION RÉTRO OU KITSCH, SAVANTS FOUS, CRÉATURES ÉTRANGES, OBJETS INCONNUS, ROBOTS COLORÉS, INSECTES GÉANTS, ASTRONEFS INCONTRÔLABLES, ALIENS MENAÇANTS, HÉROS SANS SCRUPULES, AFFICHES LOUFOQUES, ARTISTES DÉMENTS, DANGEREUSES VISIONS : RIEN NE VOUS SERA ÉPARGNÉ. BIENVENUE DANS LE CLUB DES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION, LE CE13D…


Tresanstopfullno |
Le blog de la classe CE1-CE2 |
Votre Alter-Ego |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petites Zouzouilles...
| Ogtrosenethlink
| Lamagitdelunivers