Archives pour la catégorie TVthèque

TVTHÈQUE – The Starlost

TVTHÈQUE - The Starlost dans TVthèque 17070106422715263615123229

Au début des années 1970, THE STARLOST s’annonçait comme la plus ambitieuse série télévisée de science-fiction jamais tournée. Créée par l’écrivain Harlan Ellison, elle devait confier l’écriture de ses épisodes aux plus grands auteurs de SF et ses effets spéciaux à Douglas Trumbull, le plus grand spécialiste de l’époque. Le sort en décida autrement : THE STARLOST s’effondra au bout de seize épisodes seulement…

17071509564615263615149431 dans TVthèque

THE STARLOST, c’est l’histoire d’un vaisseau spatial terrien d’une taille monstrueuse, l’Arche (Ark, ressemblant étrangement au Valley Forge de SILENT RUNNING…), voguant hors de contrôle à travers 17071509583215263615149433l’espace en l’an 2790 et transportant à son bord les derniers survivants de l’espèce humaine. Ses membres d’équipage ont été tués cinq cents ans plus tôt, et désormais le mécanisme permettant de relier les différents dômes du vaisseau ne fonctionne plus. Les communautés vivant sur l’Arche ont ainsi oublié qu’elles se trouvent à bord d’un gigantesque vaisseau spatial, tout comme elles ne se souviennent plus que leur monde agonise à des millions d’années lumière de distance. Elles ont grandi en ayant seulement pour ciel la coque métallique de l’Arche. Mais sans aucun membre d’équipage à ses commandes, l’Arche poursuit inexorablement sa course folle à travers l’univers, une course qui pourrait prochainement entraîner sa collision avec une étoile…

17071510003315263615149435Harlan Ellison avait vu grand dans son projet de série télévisée, n’hésitant pas à utiliser Ben Bova en tant que consultant scientifique sur THE STARLOST. Mais, plus que tout, il avait contacté les plus prestigieux auteurs de la littérature de science-fiction d’époque. Ainsi A. E. Van Vogt, Frank Herbert, Phillip K. Dick, Ursula K. Le Guin, Thomas M. Dish, Joanna Russ et Alexei Panshin devaient écrire les épisodes de la série événement produite par Twentieth Century Fox Television ! Imaginez ce que cela aurait pu donner !

17071510025315263615149436

Nous sommes en 1973, au sortir de 2001 : L’ODYSSÉE DE L’ESPACE (1968), et Harlan Hellison souhaitait visiblement conférer à sa série un sérieux scientifique et une qualité scénaristique irréprochables. En outre, Keir Dullea, l’acteur ayant incarné David Bowman dans 2001, faisait parti du casting. Il jouera dans les seize épisodes de THE STARLOST le rôle de Devon, un orphelin moustachu rêveur et 17071510074415263615149440naïf qui a perdu ses parents fermiers dans un incendie. Enfin, Douglas Trumbull, également connu pour avoir conçu les effets spéciaux de 2001, aurait permis à THE STARLOST d’atteindre un degré de perfection encore jamais vu à la télévision en utilisant son Magicam System.

Mais que s’est-il donc passé pour que THE STARLOST ne parvienne pas à son objectif ? Prévue au départ pour bénéficier d’un gros budget, la série se retrouva très vite avec des moyens financiers largement insuffisants. Avec la science-fiction, il faut tout créer : intérieurs de vaisseaux, vues spatiales, surfaces de planètes… et cela revient forcément très cher. THE STARLOST perdit également Douglas Trumbull dès les premiers tours de manivelle. Résultat, des effets spéciaux plus que moyens vont desservir les épisodes…

17071510103915263615149442

Harlan Ellison se contentera dès lors de demeurer en tant que créateur de la série sous le pseudonyme de Cordwainer Bird (il écrira également quelques épisodes), conservant Douglas Trumbull seulement en tant que producteur exécutif. Ursula K. Le Guin participera à un seul épisode, « The Goddess Calabra », le reste des épisodes étant écrits par des scénaristes canadiens. Walter Koenig (Chekov dans STAR TREK) fera plusieurs apparitions, et John Meredith Lucas, auteur de 17071510122915263615149445scénarios pour STAR TREK, participera également à l’écriture.

L’histoire de la télévision a sans doute raté une belle occasion de faire de THE STARLOST l’une des plus grandes séries de science-fiction de tous les temps. Si vous souhaitez découvrir THE STARLOST, les épisodes sont disponibles en VO sur YouTube. Le CE13D vous propose le pilote intitulé : « Voyage of Discovery ».

- Morbius, d’Altaïr IV -

Image de prévisualisation YouTube

TVTHÈQUE – Les séries d’Irwin Allen

TVTHÈQUE - Les séries d'Irwin Allen dans TVthèque 17070106422715263615123229

AU CŒUR DU TEMPS (Time Tunnel), VOYAGE AU FOND DES MERS (Voyage to the Bottom of the Sea), PERDUS DANS L’ESPACE (Lost in Space) et AU PAYS DES GÉANTS (Land of the Giants) comptent parmi les séries télévisées les plus populaires des années 1960. Toutes créées par Irwin Allen (LA TOUR INFERNALE), elles firent les beaux jours de la télévision de cette époque en proposant chaque semaine aux téléspectateurs américains des aventures extraordinaires où se mêlaient créatures étranges, savants fous et mondes inconnus dans des histoires de science-fiction destinées à toute la famille. Aujourd’hui totalement absentes des rediffusions sur le petit écran français, les séries TV d’Irwin Allen demeurent un must pour tout fan de SF nostalgique !

17070106473515263615123230 dans TVthèque

zebracrowdVOYAGE AU FOND DES MERS

VOYAGE AU FOND DES MERS narre les aventures d’un fleuron de la technologie subaquatique, le Neptune (Seaview en anglais), un gigantesque sous-marin atomique expérimental utilisé à la fois dans un but de recherche scientifique mais aussi contre les organisations criminelles (ce dont s’inspirera la série SEAQUEST des années 1990 avec Roy Scheider). À son bord, tout un équipage constitué de l’amiral Harriman Nelson (Richard Basehart), du capitaine Ted Crane (Lee dans la VO / David Hedison) et du lieutenant Jim Morton (Chip dans la VO / Robert Dowdell)…

17070106534215263615123231VOYAGE AU FOND DES MERS compte 110 épisodes (32 en noir et blanc) de 48 minutes répartis sur 4 saisons programmées de 1964 à 1968. La série fut diffusée en France à partir de 1969.

Il faut savoir que VOYAGE AU FOND DES MERS débuta d’abord au cinéma en 1961 dans un film intitulé LE SOUS-MARIN DE L’APOCALYPSE (Voyage to the 17070106534315263615123232Bottom of the Sea). La maquette très élaborée du sous-marin Neptune coûta 400 000 $ à la production qui l’employa alors trois ans plus tard dans la série tirée du film.

Trois modèles du Neptune furent conçus afin de permettre de filmer les différentes séquences aquatiques. Bill Abbott, chef des effets spéciaux à la Twentieth Century Fox, fut récompensé de deux Emmys pour les sous-marins et autres de ses créations sur la série.

Image de prévisualisation YouTube

17070106574315263615123233Si VOYAGE AU FOND DES MERS offrit à ses débuts quelques épisodes aux histoires sérieuses sur fond d’espionnage ou de conflits, la série bascula par la suite dans un certain délire en présentant toute une galerie de créatures fantastiques tels que des humanoïdes amphibiens, des extraterrestres, des dinosaures, mais aussi d’abominables hommes des neiges, des momies et des loups-garous !

solarsystemPERDUS DANS L’ESPACE

PERDUS DANS L’ESPACE raconte les aventures de la famille Robinson qui a été choisie, en 1997, pour se rendre dans le système Alpha du Centaure afin d’y fonder une colonie. Saboté par le Dr Smith (Jonathan Harris), le vaisseau qui les accueille est dévié de sa trajectoire et son équipage se retrouve définitivement perdu dans l’espace…

17070107043115263615123234PERDUS DANS L’ESPACE compte 83 épisodes (28 en noir et blanc) de 49 minutes répartis sur 3 saisons programmées de 1965 à 1968. La série fut diffusée en France en 1991 (!) sur la très regrettée La Cinq.

La série s’inspire en particulier d’une bande dessinée intitulée Space Family Robinson publiée par Gold Key Comics. Parmi les personnages, un robot conçu par Robert Kinoshita (le papa de Robby le Robot) et réalisé par Bob May accompagna la famille Robinson tout au long des épisodes et devint presque aussi célèbre que Robby, le robot du film PLANÈTE INTERDITE (1956).

17070107055815263615123235Guy Williams, célèbre pour son rôle de Zorro dans la série éponyme, incarnait le bon père de famille John Robinson aux côtés de June Lockhart dans le rôle de Maureen Robinson, la mère. Dans les enfants on trouvait Will Robinson (joué par Bill Mummy, célèbre bien des années plus tard pour son rôle de Lennier dans l’excellente série BABYLON 5) aux côtés de Judy Robinson (Marta Kristen) et Penny Robinson (Angela Cartwright, sœur de Veronica Cartwright qui jouera dans ALIEN, LE HUITIÈME PASSAGER en 1979).

PERDUS DANS L’ESPACE s’adressait à un public très jeune avec des histoires d’une incroyable naïveté dans des décors très kitch et colorés.

Image de prévisualisation YouTube

Enfin, il faut signaler que ce fut John Williams lui-même (appelé alors Johnny Williams) qui composa le délirant générique de la série !

maison horloge16AU CŒUR DU TEMPS

Deux scientifiques sont condamnés à errer à travers le temps après avoir traversé un tunnel de leur invention, véritable machine pour explorer le temps devenue incontrôlable après un incident…

17070107233615263615123236AU CŒUR DU TEMPS compte 30 épisodes de 50 minutes répartis sur une seule saison programmée de 1966 à 1967. La série fut diffusée en France en 1967. Elle s’inspire au départ d’un roman, Twist in Time, de l’écrivain de SF Murray Leinster.

Les deux acteurs principaux de la série furent James Darren dans le rôle de Tony Newman (James Darren sera également Vic Fontaine dans la série STAR TREK : DEEP SPACE NINE) et Robert Colbert dans le rôle de Douglas Phillips.

17070107280815263615123237Bill Abbott, spécialiste des effets spéciaux sur la série, fut à nouveau récompensé après VOYAGE AU FOND DES MERS pour sa création remarquable du fameux tunnel vedette de AU CŒUR DU TEMPS. À signaler que ce fut John Williams qui composa là encore le générique.

Image de prévisualisation YouTube

Aujourd’hui, et ce malgré toutes ses qualités, AU CŒUR DU TEMPS a incontestablement pris un sacré coup de vieux. L’extrême lenteur des épisodes liée aux incohérences flagrantes pénalisent quelque peu la série d’Irwin Allen. Comment nos héros peuvent-ils 17070107364115263615123238constamment comprendre toutes les langues de tous les personnages qu’ils rencontrent dans différents pays de différentes époques ? Comment peuvent-ils être constamment filmés dans leurs moindres faits et gestes pour apparaître sur les écrans de contrôle du centre qui les a perdus ?… Ces petites scories expliquent peut-être le fait que la série n’obtint jamais aux USA le même succès que les autres produites par Allen. Mais cela n’empêche pas pour autant AU CŒUR DU TEMPS de demeurer dans nos… cœurs.

pieds007AU PAYS DES GÉANTS

Lors d’un vol suborbital entre New York et Londres, trois membres d’équipage et quatre passagers sont projetés sur une planète semblable à la Terre, à la différence qu’elle est peuplée d’humains et d’animaux douze fois plus grands qu’eux. Tandis qu’ils tentent de réparer leur vaisseau endommagé afin de regagner la Terre, ils doivent faire face à la menace permanente que représentent les habitants de cette planète.

17070107570515263615123239

AU PAYS DES GÉANTS compte 51 épisodes de 48 minutes répartis sur 2 saisons programmées de 1968 à 1970. La série fut diffusée en France au début des années 1970 et en 1993.

17070108020915263615123240Quatrième série d’Irwin Allen, AU PAYS DES GÉANTS racontait les aventures du capitaine Steve Burton (Gary Conway), de Mark Wilson (Don Matheson), de Barry Lockridge (Stefan Arngrim), de Dan Erickson (Don Marshall), de Valerie Scott (Deanna Lund), de Betty Hamilton (Heather Young) et d’Alexander Fitzhugh (Kurt Kasnar).

Chaque épisode coûtait une fortune pour l’époque, aux environs de 250 000 $, ce qui en fit alors la série la plus chère de son temps. Les effets spéciaux s’avéraient ruineux en raison des disproportions des objets présents dans les histoires : tout devait être géant ! Quant à la musique, c’est encore John Williams qui signe le générique.

Image de prévisualisation YouTube

Une fois de plus, le rythme extrêmement lent (chaque histoire aurait très bien pu tenir sur 25 minutes) et les énormes incohérences narratives passent très difficilement aujourd’hui. Néanmoins AU PAYS DES GÉANTS possède indubitablement ce charme coloré et vintage auquel le Club des Entités s’avère très attaché. Et il faut reconnaître que son côté L’HOMME QUI RÉTRÉCIT demeure fascinant, avec d’incroyables effets spéciaux pour l’époque.

- Morbius, d’Altaïr IV -

Image de prévisualisation YouTube

17070108382815263615123248

TVTHÈQUE – Série Les Envahisseurs – Ép.1

TVTHÈQUE - Série Les Envahisseurs - Ép.1 dans TVthèque 17070106422715263615123229

Ah, si David Vincent n’avait pas cherché ce fameux raccourci de nuit, jamais il n’aurait assisté à l’atterrissage d’une soucoupe volante et, de ce fait, jamais sa vie n’aurait été du jour au lendemain complètement bouleversée !

17061706154715263615098676 dans TVthèque

UNE SÉRIE CULTE…

LES ENVAHISSEURS (The Invaders) est une série télévisée américaine de science-fiction dont les 43 épisodes se répartissent entre 1967 et 1968.

Utilisant avec brio l’un des plus vieux thèmes de la SF, l’invasion de la Terre par des extraterrestres, LES ENVAHISSEURS constitue l’une des vieilles séries de science-fiction les plus célèbres en France 17061706171415263615098678avec COSMOS 1999. Sa popularité est telle que, tout comme STAR TREK aux USA, elle a été pendant longtemps régulièrement rediffusée sur les chaînes nationales et a toujours connu le même engouement de la part des téléspectateurs. Qui, parmi les fans de SF, aujourd’hui, pourrait affirmer ne pas savoir comment l’on reconnaît un « Envahisseur » d’un Terrien ? Cette idée originale du petit doigt raidi n’est autre que celle du jeune créateur de la série à l’époque : Larry Cohen.

LA NAISSANCE DES ENVAHISSEURS…

« Les hommes aiment avoir peur des choses qui dépassent leur entendement, mais les monstres à trois têtes ne les effraient plus. Un extraterrestre est beaucoup plus terrifiant quand il ressemble à votre voisin de palier« , déclare le producteur des ENVAHISSEURS, Alan Farmer. Il aurait également pu ajouter que ça revient moins cher en matière d’effets spéciaux de maquillage…

17061706220415263615098680C’est la chaîne ABC qui soumet le sujet des ENVAHISSEURS aux producteurs. Aussitôt, Alan Farmer est séduit par l’intrigue mettant en scène un homme solitaire s’efforçant de convaincre son entourage de la terrible menace qui pèse sur la planète, un homme qui lutte de toutes ses forces contre cet ennemi d’outre-espace.

Au départ on parle de 30 minutes seulement par épisode. Mais dès l’arrivée de Quinn Martin comme producteur exécutif (LES INCORRUPTIBLES), la durée passe de 30 à 50 minutes. D’ailleurs, Martin bouscule un peu tout et tout le monde dans la série, si bien que la guerre éclate entre Larry Cohen et lui dès le début du tournage des ENVAHISSEURS.

17061706211215263615098679C’est encore Martin qui impose Roy Thinnes dans le rôle de David Vincent, un acteur tout à l’opposé du personnage qu’avait créé Larry Cohen. Pourquoi Roy Thinnes ? En raison de son physique proche de celui de Paul Newman… et d’un certain nombre d’admiratrices. Si LES ENVAHISSEURS rendra célèbre Roy Thinnes, à l’inverse David Vincent condamnera l’acteur qui ne connaîtra jamais une brillante carrière…

SUCCÈS ET MORT D’UNE SÉRIE CULTE…

Roy Thinnes s’engagera à fond dans la série des ENVAHISSEURS, à tel point qu’il affirmera même avoir un jour observé un OVNI dans le ciel… Dès lors, il sera l’invité de nombreuses réunions scientifiques à propos des OVNI, et assurera du même coup la promotion de la série.

17061706244315263615098681LES ENVAHISSEURS obtient à l’époque un franc succès de la part du public américain de janvier (mois de lancement de la série) à septembre 1967, puis c’est la chute. Les téléspectateurs se lassent de la poursuite interminable de David Vincent.

Au moment où Alan Farmer et Quinn Martin tente désespérément de sauver LES ENVAHISSEURS, il est déjà trop tard : la série expire à la fin de l’année 1968 après une longue agonie… Les 43 épisodes des ENVAHISSEURS seront cependant distribués dans de nombreux pays du monde et obtiendront un succès retentissant en Europe, et plus spécialement en France (qui l’eut cru ?) où LES ENVAHISSEURS deviendra une série culte par excellence.

17061706272415263615098682Quiconque a vu LES ENVAHISSEURS ne pourra jamais oublier cette série si typique des années 1960. Génération après génération les fantasticophiles découvrent David Vincent et sa mission, et le suspense est toujours au rendez-vous. Comment oublier ce générique, cette musique, cet homme désemparé qui « sait » mais que personne ne veut croire, ces désintégrations rougeoyantes, ce bruit si particulier de l’atterrissage des soucoupes volantes, ces petits doigts raidis, et ce raccourci… ah, ce fameux raccourci… mais il est où au fait ce fameux raccourci ?…

17061706284215263615098683Et si vous voulez absolument TOUT savoir sur LES ENVAHISSEURS, rendez-vous sur son site français où vous obtiendrez même les plans de la célèbre soucoupe !

« Quant aux envahisseurs, dont la plupart sont reconnaissables à leur petit doigt raidi, ils sont si secrets que c’est de cette absence d’information que naît la peur. LES ENVAHISSEURS est une des plus angoissantes séries que la télévision ait produites. » Lorris Murail (La Science-Fiction / Guide Totem / éd. Larousse)

- Morbius, d’Altaïr IV -

http://www.dailymotion.com/video/x17i6p3

17070108382815263615123248

TVTHÈQUE : Série La Planète des Singes – Ép.1

TVTHÈQUE : Série La Planète des Singes - Ép.1 dans TVthèque 17060509022715263615076448

Le succès mondial des films de LA PLANETE DES SINGES entraîna une série télévisée diffusée en 1974 en 14 épisodes d’environ 47 minutes chacun. On y retrouvait Roddy McDowall (Cornelius dans les films, puis Cæsar) dans le rôle de Galen, le chimpanzé qui aidait les deux astronautes humains face à l’hostilité de ses congénères. La série n’obtint cependant pas le succès escompté et ne connut par conséquent qu’une seule saison. Le CE13D vous propose aujourd’hui l’épisode pilote, en français, et intitulé : « L’Évasion est pour Demain ». Bon visionnage.

Deux astronautes, Pete Burke et Allan Virdon, reviennent sur Terre après une mission de routine et découvrent qu’ils sont projetés de mille ans dans le futur de l’espèce humaine. En 3085, les singes, intelligents, dominent les hommes, une race inférieure. Leur leader, le docteur Zaius, veut les capturer vivants pour les interroger, tandis que certains, à l’instar du général Urko, veulent leur mort…

- Arganthiop, de Pluton -

http://www.dailymotion.com/video/x3gs5lz



AVERTISSEMENT !

SCIENCE-FICTION RÉTRO, VINTAGE OU KITSCH, SAVANTS FOUS, CRÉATURES ÉTRANGES, OBJETS INCONNUS, ROBOTS COLORÉS, INSECTES GÉANTS, ASTRONEFS INCONTRÔLABLES, ALIENS MENAÇANTS, HÉROS SANS SCRUPULES, AFFICHES LOUFOQUES, ARTISTES DÉMENTS, DANGEREUSES VISIONS : RIEN NE VOUS SERA ÉPARGNÉ. BIENVENUE DANS LE CLUB DES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION, LE CE13D…


Tresanstopfullno |
Le blog de la classe CE1-CE2 |
Votre Alter-Ego |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petites Zouzouilles...
| Ogtrosenethlink
| Lamagitdelunivers