Archives pour la catégorie Dataskann

DATASKANN – Quelques véhicules du futur d’autrefois – 3

- DATASKANN -

Quelques véhicules du futur d’autrefois

voiture008Qu’ont en commun PLANÈTE INTERDITE, PERDUS DANS L’ESPACE, L’ÂGE DE CRISTAL, LES SURVIVANTS DE LA FIN DU MONDE et GALACTICA ?… Eh bien leurs formidables véhicules souvent très originaux ! Ceux-ci obtinrent pour la plupart un joli succès auprès des fans des années 50 à 70. Conçus spécialement pour ces séries et films, ces engins étaient totalement opérationnels… ou presque ! Rendez-vous au garage des antiquités du futur pour percer les secrets de quelques-uns de leurs représentants les plus anciens…

DATASKANN - Quelques véhicules du futur d'autrefois - 3 dans Cineteek 17072708381815263615173356

3 – LE SOLARCRAFT DE L’ÉPOQUE DU CRISTAL

Si aujourd’hui le Solarcraft de la série télévisée L’ÂGE DE CRISTAL (Logan’s Run, 1977-1978) paraît franchement accuser les années (certains diraient même « Il a très mal vieilli », formule consacrée s’il en est…), il n’en fut pas de même, forcément, à l’époque de sa première apparition télévisuelle en 1977. Je me souviens très bien, étant gamin, que j’appréciais particulièrement cet étrange véhicule « futuriste » (arborant des symboles mystérieux) censé flotter sur des coussins d’air (mais on sentait clairement la présence des roues lors de ses déplacements). 

16020106120115263613938235 dans Dataskann

Le Solarcraft doit son design à Dean Jeffries Auto Styling, boîte spécialisée alors dans la conception de véhicules pour le cinéma. Elle sera d’ailleurs à l’origine du véhicule des limiers poursuivant Logan hors de la cité des dômes (on en aperçoit un bout sur la photo ci-dessous, à droite). Les personnages entraient et sortaient du Solarcraft, mais l’intérieur ne fut jamais dévoilé, gardant tout son mystère. Seule la cabine de pilotage apparaissait parfois. Il sera réutilisé pour deux films de Fred Olen Ray : STARSLAMMER (aka PRSON SHIP, 1986) et THE PHANTOM EMPIRE (1989). Merci au Fanzinophile pour l’info.

16020106184415263613938241

- Morbius, d’Altaïr IV -

À SUIVRE…

voiture_226

DATASKANN – Quelques véhicules du futur d’autrefois – 2

- DATASKANN -

Quelques véhicules du futur d’autrefois

voiture008Qu’ont en commun PLANÈTE INTERDITE, PERDUS DANS L’ESPACE, L’ÂGE DE CRISTAL, LES SURVIVANTS DE LA FIN DU MONDE et GALACTICA ?… Eh bien leurs formidables véhicules souvent très originaux ! Ceux-ci obtinrent pour la plupart un joli succès auprès des fans des années 50 à 70. Conçus spécialement pour ces séries et films, ces engins étaient totalement opérationnels… ou presque ! Rendez-vous au garage des antiquités du futur pour percer les secrets de quelques-uns de leurs représentants les plus anciens…

2 – LE « CHARIOT » DE LA FAMILLE ROBINSON

Dans la série télévisée d’Irwin Allen PERDUS DANS L’ESPACE (Lost in Space, 1965-1968), la famille Robinson se retrouve perdue dans l’espace après le sabotage de son vaisseau, le Jupiter 2. Elle parvient rapidement à trouver un monde habitable où elle s’installe tranquillement pour y vivre des jours paisibles…

DATASKANN - Quelques véhicules du futur d'autrefois - 2 dans Cineteek 16020105325015263613938232

Lors de ses déplacements lointains sur la planète inconnue, la famille Robinson utilise le « Chariot » (ainsi nommé en anglais, traduisible par « Char » en français). Magnifique petit véhicule tout terrain amphibie se mouvant grâce à des chenilles, il peut transporter la famille entière (six sièges à l’intérieur) mais s’avère peu rapide. Le « Chariot » se présente quasiment entièrement transparent, avec quelques rideaux au niveau des vitres, des panneaux solaires, un porte bagages, un projecteur et des échelles fixes extérieures permettant d’accéder au toit. L’engin dispose également d’un scanner radar, d’un sismographe, d’un émetteur-récepteur radio et d’un système de sonorisation.

- Morbius, d’Altaïr IV -

16020105465715263613938233 dans Dataskann

À SUIVRE…

voiture_226

DATASKANN – Quelques véhicules du futur d’autrefois – 1

DATASKANN - Quelques véhicules du futur d'autrefois - 1 dans Cineteek 17060602282015263615078906La catégorie Dataskann explore des sujets ou des thèmes propres à la Science-Fiction, elle se fait l’écho de ce qui a déjà été écrit par des spécialistes en citant des extraits d’ouvrages de référence et en faisant part de sa propre réflexion, mais elle peut également aborder seule un thème qui lui tient à cœur. Elle peut aussi reprendre un article déjà publié sur le blog des Échos d’Altaïr, tout en l’enrichissant éventuellement de données nouvelles, si celui-ci s’inscrit dans le « contenu SF vintage » du Club des Entités de la 13e Dimension.

16020109030415263613938368 dans Dataskann

- DATASKANN -

Quelques véhicules du futur d’autrefois

voiture008Qu’ont en commun PLANÈTE INTERDITE, PERDUS DANS L’ESPACE, L’ÂGE DE CRISTAL, LES SURVIVANTS DE LA FIN DU MONDE et GALACTICA ?… Eh bien leurs formidables véhicules souvent très originaux ! Ceux-ci obtinrent pour la plupart un joli succès auprès des fans des années 50 à 70. Conçus spécialement pour ces séries et films, ces engins étaient totalement opérationnels… ou presque ! Rendez-vous au garage des antiquités du futur pour percer les secrets de quelques-uns de leurs représentants les plus anciens…

17072303280415263615163246

Certains véhicules réalisés de toutes pièces grandeur nature pour des séries télévisées ou des films de science-fiction peuvent avoir autant d’importance que les personnages principaux. S’ils sont en outre soigneusement conçus, truffés de détails ou d’appareils impressionnants et qu’ils offrent en plus une apparence ou un design relativement fonctionnel, il peuvent très vite séduire le fan de SF et acquérir une certaine renommée dans la communauté des rêveurs du futur. C’est souvent le cas aujourd’hui, tout comme ce fut déjà le cas bien autrefois. Le CE13D a décidé de s’attarder ici sur certains de ces véhicules que peut-être quelques-uns d’entre vous ont eu le plaisir de croiser sur les routes de l’Imaginaire des années 50 à 70. Quant aux nouvelles générations, elles pourront s’amuser à les découvrir, d’un œil indulgent…

1 – LE BOLIDE D’ALTAÏR IV

PLANÈTE INTERDITE (Forbidden Planet, 1956, Fred McLeod Wilcox), chef-d’œuvre des fifties, offre déjà au public de l’époque plusieurs fabuleux engins réalisés grandeur nature. Pour la première fois, les spectateurs découvrent fascinés une production de science-fiction dont le budget conséquent permet la conception de véhicules particulièrement soignés.

16020105062715263613938230

Celui que nous vous présentons ici est piloté par Robby le robot. Sa première apparition s’avère plutôt impressionnante car on le voit arriver de loin à travers le désert altaïrien tel un bolide fonçant à tombeau ouvert, suivi d’un grand nuage de poussière. C’est un peu le landspeeder de Luke Skywalker avant l’heure ! Il s’ouvre à l’avant pour permettre à Robby d’en sortir. On y trouve deux places à l’arrière dont les fauteuils sont translucides. En regardant attentivement, on aperçoit de petites roues sous le véhicule. Notre voiture altaïrienne s’inscrit totalement dans un look futuriste tel qu’on le concevait dans les années 50, avec une SF merveilleusement old fashion.

16020105224215263613938231

Cette voiture altaïrienne sera par la suite réutilisée, après modifications, dans un épisode de LA QUATRIÈME DIMENSION (photo ci-dessus).

- Morbius, d’Altaïr IV -

Résultats de recherche d'images pour « forbidden planet gif »

À SUIVRE…

voiture_226

DATASKANN – Nos amis les robots ?

DATASKANN - Nos amis les robots ? dans Dataskann 17060602282015263615078906La catégorie Dataskann explore des sujets ou des thèmes propres à la Science-Fiction, elle se fait l’écho de ce qui a déjà été écrit par des spécialistes en citant des extraits d’ouvrages de référence et en faisant part de sa propre réflexion, mais elle peut également aborder seule un thème qui lui tient à cœur. Elle peut aussi reprendre un article déjà publié dans la rubrique du CE13D des Échos d’Altaïr tout en l’enrichissant de données nouvelles.

17071409011915263615148264 dans Dataskann

- DATASKANN -

Nos amis les robots ?

Qu’en est-il de notre enfant mécanique, de notre automate sans cœur ? Est-il d’ailleurs vraiment sans cœur ? Que lui avons-nous offert pour qu’il nous ressemble ? Lui avons-nous donné le meilleur de nous-mêmes ou avons-nous transféré en lui tous nos défauts et toute notre rancœur à l’égard de l’humanité?… 

17071409040115263615148275

Gloire au premier héros de métal de l’Histoire de la Science-Fiction, et il n’est pas tout jeune nous précise Harry Harrison dans Encyclopédie de la Science-Fiction (éd. CIL Beaux Livres – 1980) :

17071409075215263615148280« Pour les Grecs de la période archaïque, les « machines » appartenaient au domaine de la fable et du mythe. Pourtant l’architecte Dédale passe pour avoir construit un gigantesque robot de bronze, Talos, pour garder l’île de Crête des étrangers. Quand il en attrapait un il portait son corps métallique au rouge, l’étreignait et le brûlait. C’est vraiment le premier héros de métal de la littérature. »

Mais il n’y a plus d’automates, il y a les « robots » nous précise d’emblée Jacques Van Herp dans Panorama de la Science-Fiction(éd. Lefrancq – 1996) :

16080704050215263614415060« Il n’y a plus d’automates, il y a les « robots », plus de jouets d’horlogers, mais la « cybernétique ». On s’inquiète ; les ingénieurs et les mathématiciens ne sont plus seuls à les étudier, ils accaparent l’attention un peu plus anxieuse de sociologues, de neuro-psychologues, de philosophes. Depuis des années, les auteurs, eux, s’interrogeaient déjà, s’exaltaient ou feignaient de trembler devant cette accession des mécaniques dotées de sens et de jugement, devant leur intrusion dans le domaine de l’homme. Ce qui n’était d’abord qu’un jeu devint rapidement inquiétude sourde, réelle, mal voilée : la place qu’on leur attribue est trop envahissante. »

17071409235915263615148296

Daniel Tron écrit dans Sciences & Science-Fiction (éd. de La Martinière – 2010) :

« Le robot est à la fois un rêve d’avenir, l’expression des dangers de la déshumanisation liée au progrès technique et des obsession de Capek pour la fertilité, ainsi qu’une frontière entre l’homme et la machine, entre fabrication divine et fabrication humaine. Dès l’origine, les robots ont donc reflété la relation de l’homme et de la technique. Ils ont aussi représenté un recommencement de la création de l’homme et une vision de son rapport à son origine et son destin. »

17071409145715263615148288

Stan Barets, dans son Science-Fictionnaire tome 2 (éd. Denoël – 1994) préfère quant à lui nous parler du robot comme « source d’humour » :

« Depuis quelques décennies, le thème du robot a progressivement changé de registre. L’aspect existentiel et angoissant de cette créature est maintenant une des caractéristiques des androïdes, alors que 16080704070715263614415061le robot proprement dit, sans doute victime de l’image très naïve donnée par le cinéma, est plutôt devenu source d’humour. Ainsi Robert Sheckley, Frederic Brown ou Douglas Adams se moquent allègrement de ces assemblages de boîtes de conserve qui cliquettent en disant « Oui, Maître ! » et George Lucas obtint le meilleur résultat avec C3PO et R2D2, les Laurel et Hardy de la Robotique. »

Pour Jean Gattégno, dans La Science-Fiction(collection Que sais-je ? – 1983), les robots n’ont toujours posé qu’un seul problème :

« Autant que le « rayon de la mort », l’image du robot a frappé le public et a souvent passé pour essentielle à tout récit de SF. Et il est vrai que le thème est un des plus riches, psychologiquement du moins, qui soit. Mais comme thèmes d’histoires, les robots n’ont toujours posé qu’un seul problème : celui de leurs rapports avec l’homme, leur créateur. Sans être fait de métal et de plastique, leur prédécesseur, le monstre créé par Frankenstein, avait mis au jour l’inquiétude fondamentale des humains : et si la créature se retournait contre son créateur ? »

17071409253215263615148298

Mais impossible de parler des robots sans finir sur les secrets du Maître Isaac Asimov à l’origine des trois lois de la robotique. Celui-ci nous confie un secret dans l’Encyclopédie Visuelle de la Science-Fiction (éd. Albin Michel – 1979) :

« Le 16 décembre 1940, avant de commencer à écrire Menteur (in Les Robots) (finalement paru dans Astounding, mai 1941), j’ai apporté le synopsis à John Campbell, directeur de la revue. Alors que je 17071409311915263615148304tentais de lui expliquer le comportement de mon robot, John perdit patience et me dit : « Écoute, Isaac, pour tout résumer, il te faut trois lois du comportement des robots : premièrement… » Et il m’énonça les trois lois presque sous la forme que j’ai finalement adoptée. Par la suite, il a toujours prétendu qu’il n’avait fait que déduire les trois lois de mes propres explications ; mais tout ce que je sais, c’est qu’il les a énoncées le premier et qu’avant, je ne les avais pas clairement à l’esprit. Par contre, j’ai créé le mot « robotique ». Autant que je sache, personne, pas même Campbell, ne l’a employé avant moi. Il m’est agréable de penser que mes trois lois ont effectivement révolutionné (comme certains le prétendent) le récit de robot. J’ai déclenché cette « révolution » deux jours avant mes vingt et un ans et je n’en étais alors absolument pas conscient. »

- Morbius, d’Altaïr IV -

Résultats de recherche d'images pour « robot sci fi animated gif »

DATASKANN – Le règne des vaisseaux fusées – 8

- DATASKANN -

Le règne des vaisseaux fusées

DATASKANN - Le règne des vaisseaux fusées - 2 dans Cineteek 0008Quand la fusée dominait l’espace intersidéral… Durant plusieurs décennies, elle fut autant la vedette que les héros des films où elle apparaissait, traversant bruyamment l’Univers dans des missions improbables ou impossibles, se rendant d’une planète à l’autre, décollant ou se posant dans un impressionnant nuage de fumée blanche et se dressant fièrement vers le ciel étoilé, comme un doigt pointé vers les cieux, comme un défi adressé au cosmos. Des obus-fusées en passant par les modèles les plus sophistiqués de la science-fiction cinématographique et télévisuelle, la fusée accompagna longtemps l’Homme dans sa quête de savoir. Nous vous en proposons quelques-unes, de toutes tailles, de toutes formes, mais souvent de toute beauté, racées, élégantes et chromées…

fusees007

8 – LA FIN DU RÈGNE DES VAISSEAUX FUSÉES…

L’emploi des fusées dans les films et séries télévisées de science-fiction s’arrêtera vers la fin des années 60, avec l’arrivée de 2001 : L’ODYSSÉE DE L’ESPACE (1968), film qui modifiera complètement la conception des vaisseaux. Malgré tout, bien entendu, quelques irréductibles petites fusées continueront encore un peu leur course folle dans l’univers SF, franchissant les années pour atteindre 1980 et la série télévisée CHRONIQUES MARTIENNES. Mais comme on le voit sur cette photo finale hautement symbolique où l’on assiste à un enterrement, ce sera leur arrêt de mort. 

DATASKANN - Le règne des vaisseaux fusées - 8 dans Cineteek 15012408451615263612900696

Le vaisseau fusée incarne aujourd’hui la conquête spatiale à ses débuts, la SF à grand-papa et la technologie qui carbure au vintage. On a un peu vite oublié qu’il fut le tout premier à sonder ardemment les profondeurs incommensurables de l’espace, emmenant avec lui pionniers galactiques et explorateurs scientifiques dans des aventures extraordinaires…

- Morbius, d’Altaïr IV -

FIN !

8399

DATASKANN – Le règne des vaisseaux fusées – 7

- DATASKANN -

Le règne des vaisseaux fusées

DATASKANN - Le règne des vaisseaux fusées - 2 dans Cineteek 0008Quand la fusée dominait l’espace intersidéral… Durant plusieurs décennies, elle fut autant la vedette que les héros des films où elle apparaissait, traversant bruyamment l’Univers dans des missions improbables ou impossibles, se rendant d’une planète à l’autre, décollant ou se posant dans un impressionnant nuage de fumée blanche et se dressant fièrement vers le ciel étoilé, comme un doigt pointé vers les cieux, comme un défi adressé au cosmos. Des obus-fusées en passant par les modèles les plus sophistiqués de la science-fiction cinématographique et télévisuelle, la fusée accompagna longtemps l’Homme dans sa quête de savoir. Nous vous en proposons quelques-unes, de toutes tailles, de toutes formes, mais souvent de toute beauté, racées, élégantes et chromées…

fusees007

7 – À L’INTÉRIEUR DES VAISSEAUX FUSÉES…

DATASKANN - Le règne des vaisseaux fusées - 7 dans Cineteek 15012501034415263612903084

Dans le poste de pilotage d’un vaisseau fusée le confort n’a pas sa place. Souvent étroit (mais pas toujours), rudimentaire et conçu uniquement pour être fonctionnel, le poste de commande regroupe en vrac fauteuils inconfortables, écrans de contrôle bien carrés, grands leviers, manettes grossières, boutons monstrueux, cadrans bien visibles, hublots larges et lourdes écoutilles.

17070401075615263615130559 dans Dataskann

Fusée de BUCK ROGERS.

On peut aussi y trouver des rampes, des tuyaux ou encore des échelles menant à un niveau ou un autre de la fusée. Difficile de pouvoir se mouvoir correctement. Néanmoins nos héros dressés à rude enseigne, habitués aux épreuves des longs voyages spatiaux, ne semblent jamais souffrir de cet inconfort permanent, car même les quartiers des membres d’équipage, quand il y en a, se résument souvent à des lits superposés à même la cloison du vaisseau…

15012501055415263612903087 dans Dataskann : Le règne des vaisseaux fusées

- Morbius, d’Altaïr IV -

 À SUIVRE…

8399

DATASKANN – Le règne des vaisseaux fusées – 6

- DATASKANN -

Le règne des vaisseaux fusées

DATASKANN - Le règne des vaisseaux fusées - 2 dans Cineteek 0008Quand la fusée dominait l’espace intersidéral… Durant plusieurs décennies, elle fut autant la vedette que les héros des films où elle apparaissait, traversant bruyamment l’Univers dans des missions improbables ou impossibles, se rendant d’une planète à l’autre, décollant ou se posant dans un impressionnant nuage de fumée blanche et se dressant fièrement vers le ciel étoilé, comme un doigt pointé vers les cieux, comme un défi adressé au cosmos. Des obus-fusées en passant par les modèles les plus sophistiqués de la science-fiction cinématographique et télévisuelle, la fusée accompagna longtemps l’Homme dans sa quête de savoir. Nous vous en proposons quelques-unes, de toutes tailles, de toutes formes, mais souvent de toute beauté, racées, élégantes et chromées…

fusees007

6 – LES VAISSEAUX FUSÉES DE GERRY ANDERSON…

Dans les années 1960, les vaisseaux fusées poursuivent allègrement leurs aventures spatiales dans de nombreuses productions cinématographiques américaines, italiennes et japonaises. Cependant la télévision n’est pas en reste grâce au plus grand fan de marionnettes au monde : le Britannique Gerry Anderson. Avec FIREBALL XL-5 (1962) et LES SENTINELLES DE L’AIR (Thunderbirds, 1965), nous avons droit à quelques-unes des plus belles fusées, et aussi des plus colorées !

DATASKANN - Le règne des vaisseaux fusées - 6 dans Cineteek 15012408213315263612900668

Le Fireball XL-5, que l’on voit ci-dessus, est un vaisseau spatial commandé par le colonel Steve Zodiac en l’an 2062. La fusée et son équipage ont pour mission de patrouiller dans le secteur 25 de l’espace intersidéral. Le Fireball XL-5 utilise un rail de lancement pour ses décollages. Le vaisseau peut se séparer en deux parties. Ainsi le cône avant se détache et constitue un vaisseau en lui-même pouvant se poser sur les planètes. Le reste du Fireball XL-5 contient les quartiers des membres d’équipage, un laboratoire, un grand salon et des ateliers.

15012408224815263612900669 dans Dataskann

Dans la série LES SENTINELLES DE L’AIR, la Sécurité Internationale et ses fabuleux engins interviennent dès qu’une catastrophe se produit n’importe où dans le monde. C’est Alan Tracy qui pilote le Thunderbird 3 que l’on voit ci-dessus. Il s’agit d’une fusée rouge uniquement utilisée dans les diverses missions spatiales, notamment pour la maintenance de la station orbitale Thunderbird 5. 

Le Thunderbird 3 est une fusée réutilisable à lancement vertical. Entreposée dans un hangar de l’île secrète du milliardaire Jeff Tracy, la fusée, conçue par Brains (Cerveau dans la série en français), ne possède aucune arme, et peut être parfois également pilotée par les frères d’Alan Tracy, John ou Scott. Elle vient de connaître son lifting avec la nouvelle série THUNDERBIRDS ARE GO (2015) réalisée entièrement en images de synthèse.

Résultats de recherche d'images pour « thunderbird 3 animated gif »

Le Thunderbird 3 mesure 61 mètres de haut pour 7 mètres de large. Il décolle et atterrit à l’aide de 3 fusées à propulsion chimique, alors que dans l’espace il s’agit d’une propulsion ionique. L’intérieur de la fusée est divisé en plusieurs compartiments : générateur de fusion atomique, réservoirs de carburant, quartier de repos avec toilettes et douche, poste de pilotage…

Le Thunderbird 3 fut conçu par Gerry Anderson et Derek Meddings. Son décollage à travers la maison des Tracy a toujours eu quelque chose d’unique et d’impossible, mais qu’importe : le spectacle est grandiose et la fusée magnifique ! Dommage que Thunderbird 3 ne fut jamais vraiment mis en valeur à travers la série.

LES SENTINELLES DE L’AIR proposent également un autre modèle de fusée, mais il est utilisé en tant qu’avion fusée hypersonique et ne peut donc par conséquent atteindre l’espace. Il s’agit du Thunderbird 1, piloté par Scott Tracy.

Résultats de recherche d'images pour « thunderbird 3 animated gif »

- Morbius, d’Altaïr IV -

À SUIVRE…

8399

DATASKANN – Le règne des vaisseaux fusées – 5

- DATASKANN -

Le règne des vaisseaux fusées

DATASKANN - Le règne des vaisseaux fusées - 2 dans Cineteek 0008Quand la fusée dominait l’espace intersidéral… Durant plusieurs décennies, elle fut autant la vedette que les héros des films où elle apparaissait, traversant bruyamment l’Univers dans des missions improbables ou impossibles, se rendant d’une planète à l’autre, décollant ou se posant dans un impressionnant nuage de fumée blanche et se dressant fièrement vers le ciel étoilé, comme un doigt pointé vers les cieux, comme un défi adressé au cosmos. Des obus-fusées en passant par les modèles les plus sophistiqués de la science-fiction cinématographique et télévisuelle, la fusée accompagna longtemps l’Homme dans sa quête de savoir. Nous vous en proposons quelques-unes, de toutes tailles, de toutes formes, mais souvent de toute beauté, racées, élégantes et chromées…

fusees007

5 – DES MONSTRES À BORD DES FUSÉES… 

Une fusée peut également s’abîmer en mer… C’est ainsi que s’ouvre À DES MILLIONS DE KILOMÈTRES DE LA TERRE (20 Million Miles to Earth, de Nathan Juran, 1957), avec son monstrueux modèle de vaisseau-fusée qui sombre dans les flots de la Méditerranée. Deux membres d’équipage sont sauvés. Mais la fusée revenait d’une mission sur Vénus et elle transportait un cylindre qu’un homme retrouve échoué sur une plage. Il contient une étrange créature

DATASKANN - Le règne des vaisseaux fusées - 5 dans Cineteek 15012402110715263612900561

Dans IT, THE TERROR FROM BEYOND SPACE (d’Edward L. Cahn, 1958), la fusée devient le terrain de chasse d’un monstre martien. Les membres d’équipage sont décimés les uns après les autres, 21 ans avant qu’un autre alien ne s’attaque aux hommes et femmes du vaisseau Nostromo… L’histoire :

« En janvier 1973. Une première expédition humaine, composée de dix cosmonautes, a rejoint la planète Mars et s’y est posée. Depuis, elle n’a plus donné signe de vie. Six mois plus tard, une nouvelle mission, commandée par le colonel Van Heusen, se rend à son tour sur la planète rouge. Elle y découvre le seul survivant du premier équipage, le colonel Edward Carruthers. Le chef de l’expédition semble bel et bien avoir assassiné tous ses coéquipiers… »

15012408035515263612900662 dans Dataskann

La créature évolue dans les moindres recoins de la fusée, se cachant afin de surprendre ses proies. IT, THE TERROR FROM BEYOND SPACE est le premier film de science-fiction où le vaisseau fusée est l’antre d’une horrible créature.

- Morbius, d’Altaïr IV -

17063009210215263615121954 dans Dataskann : Le règne des vaisseaux fusées

À SUIVRE…

8399

DATASKANN – Le règne des vaisseaux fusées – 4

- DATASKANN -

Le règne des vaisseaux fusées

DATASKANN - Le règne des vaisseaux fusées - 2 dans Cineteek 0008Quand la fusée dominait l’espace intersidéral… Durant plusieurs décennies, elle fut autant la vedette que les héros des films où elle apparaissait, traversant bruyamment l’Univers dans des missions improbables ou impossibles, se rendant d’une planète à l’autre, décollant ou se posant dans un impressionnant nuage de fumée blanche et se dressant fièrement vers le ciel étoilé, comme un doigt pointé vers les cieux, comme un défi adressé au cosmos. Des obus-fusées en passant par les modèles les plus sophistiqués de la science-fiction cinématographique et télévisuelle, la fusée accompagna longtemps l’Homme dans sa quête de savoir. Nous vous en proposons quelques-unes, de toutes tailles, de toutes formes, mais souvent de toute beauté, racées, élégantes et chromées…

fusees007

4 – QUAND LA FUSÉE DEVIENT UNE AFFAIRE SÉRIEUSE…

Retour au cinéma après notre précédente escale à la télévision. 1950, c’est l’année du film d’Irving Pichel, DESTINATION… LUNE ! (Destination Moon), et la fusée n’a jamais été aussi belle…

L’histoire : « Un scientifique et un militaire américains, le docteur Cargraves et le général Thayer, travaillent sur un projet de conquête de la Lune. Pour financer le développement d’une fusée à propulsion nucléaire et la construction d’une base de lancement, ils s’assurent le concours de grands industriels du secteur privé, en faisant jouer leur fibre patriotique. Ils triompheront de tous les obstacles (notamment l’émotion que soulève dans le public le risque de contamination radioactive) pour mener à bien leur projet. »

DATASKANN - Le règne des vaisseaux fusées - 4 dans Cineteek 15012307121815263612897977

DESTINATION… LUNE ! marque une étape importante dans le cinéma de science-fiction, et ce à plusieurs niveaux. D’abord pour le côté hard science encore jamais vu dans un film de SF (le lancement de la fusée s’avère rigoureux sur le plan scientifique), ensuite parce que le principe même de fonctionnement de la fusée est expliqué au public (par l’intervention du personnage de dessin animé Woody Woodpecker !) et enfin parce que le célèbre Hergé (père de Tintin) s’inspirera largement de l’esthétique du film pour ses BD Objectif Lune et On a marché sur la Lune.

15012401464915263612900542 dans Dataskann

La fusée du film possède une longue échelle parcourant toute la longueur de son fuselage, permettant ainsi aux astronautes de descendre jusqu’à ses pieds, qui sont en fait ses ailes sur lesquelles repose toute sa masse, comme c’était d’ailleurs le cas pour la grande majorité des vaisseaux fusées des années 50 et 60…

Posée sur la surface lunaire et se dressant fièrement vers le ciel étoilé, dans un merveilleux décor réalisé par l’artiste Chesley Bonestell, la fusée aux reflets métalliques de DESTINATION… LUNE ! est à sa façon l’incarnation même de toute la SF spatiale des fifties.

1950, c’est aussi l’année de ROCKETSHIP X-M de Kurt Neumann. L’histoire :

15012308503215263612898020 dans Dataskann : Le règne des vaisseaux fusées« Quatre hommes et une femme partent dans l’espace à bord de la RX-M (Rocketship Expedition-Moon), pour ce qui est censé être la toute première expédition dans l’espace par des Hommes. À mi-chemin, les moteurs de la RX-M se bloquent, mais le problème est vite résolu, cependant le vaisseau se retrouve rapidement hors de contrôle et prend obligatoirement un cap au-delà de la Lune puis dans l’espace profond. Au cours de cette explosion de forte accélération, l’équipage devient inconscient en raison d’une baisse de pression de l’oxygène, mais les moteurs sont coupés juste à temps… »

La star du film, c’est la fusée. Son titre, « rocketship » (littéralement « vaisseau-fusée »), l’indique clairement.

15012401430115263612900540

Quand un vaisseau fusée se transforme en arche de Noé, c’est dans le film LE CHOC DES MONDES (When Worlds Collide, de Rudolph Maté, 1951). L’histoire :

« La planète Bellus va entrer en collision avec la Terre. L’espèce humaine est en sursis, il ne lui reste plus que huit mois à vivre. Néanmoins les Nations Unies considèrent les prévisions des spécialistes comme fausses, par conséquent aucune action n’est engagée. Seul un milliardaire finance lui-même les travaux d’un petit groupe de scientifiques dans le but de faire construire un vaisseau spatial capable d’accueillir une quarantaine d’hommes et de femmes tirés au sort, ainsi que différentes espèces d’animaux. L’engin spatial, véritable Arche de Noé, sera expédié vers Zyra, satellite de Bellus, que l’espèce humaine colonisera afin de survivre… »

15012308473615263612898017

Le magnifique vaisseau fusée du film s’avère particulièrement réussi et impressionnant. On assiste à sa construction sur des chantiers gigantesques. L’embarquement demeure un moment fort du CHOC DES MONDES, avec des cataclysmes provoqués par l’approche de la planète Bellus. Le vaisseau fusée décolle juste à temps, aidé pour cela par une immense rampe de lancement placée en contrebas. Se laissant partir sur ses rails, tout en étant propulsé par ses réacteurs, il descendra à toute vitesse avant de se retrouver lancé vers le ciel. Son atterrissage sur Zyra vaudra quelques sueurs froides à l’équipage, mais la neige amortira les chocs.

15012308473315263612898016

1951, c’est aussi FLIGHT TO MARS (de Lesley Selander) et son joli vaisseau fusée pour lequel on réutilise en grande partie les intérieurs du poste de pilotage de la fusée de ROCKETSHIP-XM. L’histoire :

15012401491415263612900543« Cinq astronautes arrivent sur Mars, où ils découvrent des habitants singulièrement hospitaliers. En réalité, les Martiens entendent s’emparer du vaisseau spatial de ces voyageurs de l’espace pour envahir la Terre. »

Des fusées, on en trouve aussi dans le très sérieux PROJECT MOONBASE (de Richard Talmadge, 1953). L’histoire :

« Dans le futur, en 1970, les États-Unis envisagent de construire des bases sur la Lune. Le colonel Briteis, le major Bill Moore, et le docteur Wernher sont envoyés en orbite autour du satellite de la Terre pour étudier les sites d’atterrissage pour les futures missions lunaires. Toutefois, le docteur Wernher est un imposteur dont la mission est de détruire la station spatiale des États-Unis en orbite terrestre, en la faisant entrer en collision avec la fusée de la station sur le chemin du retour. »

Une séquence nous montre même des fusées en train de s’amarrer à une station spatiale.

- Morbius, d’Altaïr IV -

15012401540615263612900558

À SUIVRE…

8399

DATASKANN – Le règne des vaisseaux fusées – 3

- DATASKANN -

Le règne des vaisseaux fusées

DATASKANN - Le règne des vaisseaux fusées - 2 dans Cineteek 0008Quand la fusée dominait l’espace intersidéral… Durant plusieurs décennies, elle fut autant la vedette que les héros des films où elle apparaissait, traversant bruyamment l’Univers dans des missions improbables ou impossibles, se rendant d’une planète à l’autre, décollant ou se posant dans un impressionnant nuage de fumée blanche et se dressant fièrement vers le ciel étoilé, comme un doigt pointé vers les cieux, comme un défi adressé au cosmos. Des obus-fusées en passant par les modèles les plus sophistiqués de la science-fiction cinématographique et télévisuelle, la fusée accompagna longtemps l’Homme dans sa quête de savoir. Nous vous en proposons quelques-unes, de toutes tailles, de toutes formes, mais souvent de toute beauté, racées, élégantes et chromées…

fusees007

3 – DES FUSÉES PLEIN LA TÉLÉVISION…

Le règne du vaisseau fusée va s’étaler ensuite sur toute la période des années 1950, une époque où l’on pourra aussi croiser nombre de soucoupes volantes. Mais laissons les fameuses flying saucers de côté pour le prochain volet de notre Dataskann et revenons à nos vaisseaux cylindriques.

DATASKANN - Le règne des vaisseaux fusées - 3 dans Cineteek 15012306560315263612897973Les serials ont laissé place aux shows télévisés, et dès 1949,CAPTAIN VIDEO AND HIS VIDEO RANGERS fait son apparition avec ses combattants pour la justice voyageant à travers le système solaire grâce à leur fusée (qui ne s’arrêtera qu’en 1955). De même, en 1952, TOM CORBETT, SPACE CADET narre les aventures d’élèves pilotes qui apprennent le maniement des fusées à bord du Polaris. Tout comme les personnages principaux, le vaisseau est la vedette de la série. Enfin, en 1954, ROCKY JONES, SPACE RANGER raconte les exploits d’un policier galactique qui fait respecter l’ordre et la justice dans le système solaire. Il voyage à bord de sa fusée appelée Orbit Jet qui comprend un pilote et son co-pilote.

Mais arrêtons-nous un instant sur l’Orbit Jet. Cette fusée est réputée pour avoir introduit les principaux éléments technologiques que l’on retrouvera ensuite dans les vaisseaux-fusées de la télévision et du cinéma. Ainsi, sont présents à bord : un écran électronique, un panneau de contrôle extrêmement élaboré, des portes électriques, une radio spatiale perfectionnée permettant une communication instantanée, une gravité artificielle empêchant les membres d’équipage de flotter dans la cabine et, bien avant les vaisseaux klingons et romuliens de STAR TREK, un cloaking device ou système entraînant, en cas de nécessité, l’invisibilité totale de la fusée…

- Morbius, d’Altaïr IV -

15012307030515263612897974 dans Dataskann

À SUIVRE…

8399


12

AVERTISSEMENT !

SCIENCE-FICTION RÉTRO, VINTAGE OU KITSCH, SAVANTS FOUS, CRÉATURES ÉTRANGES, OBJETS INCONNUS, ROBOTS COLORÉS, INSECTES GÉANTS, ASTRONEFS INCONTRÔLABLES, ALIENS MENAÇANTS, HÉROS SANS SCRUPULES, AFFICHES LOUFOQUES, ARTISTES DÉMENTS, DANGEREUSES VISIONS : RIEN NE VOUS SERA ÉPARGNÉ. BIENVENUE DANS LE CLUB DES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION, LE CE13D…


Tresanstopfullno |
Le blog de la classe CE1-CE2 |
Votre Alter-Ego |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petites Zouzouilles...
| Ogtrosenethlink
| Lamagitdelunivers